En route pour la mission - Actes II

Fraternité de proximité

LOGO EN ROUTE POUR LA MISSION.png

Retour sur la rencontre diocésaine du 17 avril destinée aux C.A.M., C.L.A. et Conseils Économiques des espaces missionnaires du diocèse… Une brève relecture.

 

Colette et Jean-Marie CHAUVET

En charge de la coordination pour l’Espace Missionnaire Montagne Val d’Or dans le cadre de  l’organisation de cette rencontre.

 

A propos de la mise en place des fraternités de proximité au sein de nos espaces, de nos paroisses et de nos villages.

 

Dans le cadre du projet diocésain “En route pour la mission” le conseil épiscopal animé par notre archevêque insiste sur l’importance de mettre en place des fraternités de proximité pour constituer ce que Mgr Eric de Moulins-Beaufort appelle le “tissu de nos paroisses”.

 

Ces fraternités doivent nous aider...

A nous entraider pour approfondir notre foi et à faire connaître le Christ… Ressuscité ! 

 

Les 3 piliers du projet diocésain rappelés par Mgr Eric de Moulins-Beaufort :

 

1.     Le lieu eucharistique… Pour se nourrir et repartir pour partager ce que nous recevons du Christ

2.    Les missions itinérantes… Pour aller à la rencontre des personnes 

3.    Les fraternités de proximité… Pour créer un tissu au sein de nos paroisses 

 

 

Comme l’a exprimé clairement Mgr de Moulins-Beaufort, « On n’a plus aujourd’hui un encadrement dense de prêtres et de consacrés comme dans le passé »

 

On ne peut donc plus tout attendre du prêtre et l’engagement actif des laïcs n’est plus une option. Il faut renverser et convertir notre vision et passer d’une logique de “consommation”  à une dynamique d’évangélisation.

 

En somme, il nous revient à nous laïcs de nous prendre en charge et de mettre en place des initiatives pour vivre notre foi, la faire grandir et la partager (dimension missionnaire). 

 

La mise en place de fraternités est un moyen déjà expérimenté dans d’autres diocèses. Dans leur témoignage la plupart des personnes expriment qu’elles ont des échanges plus profonds qu’elles ne pouvaient l’imaginer a priori. Une source de joie. 

 

Ainsi, l’expérience menée dans le diocèse d’Amiens, rapportée par Mgr LEBORGNE, a montré que la parole de Dieu doit toujours être au centre des fraternités. “C’est la parole de Dieu qui donne la parole” nous a dit Mgr Olivier LEBORGNE.  Ce n’est pas pour autant un cours biblique. 

 

La fraternité est d’abord un lieu de partage qui ne se réduit pas à un lieu de convivialité entre personnes qui se connaissent et se choisissent. Il faut être en mesure d’accueillir... Et repérer celui qui arrive (importance de l’accueil de l’autre). « C’est ainsi que l’Église se fera proche par ces communautés de fraternités de proximité ». 

 

On peut mettre en place des fraternités autour d’un thème biblique, pour partager sur les homélies du dimanche ou sur une encyclique. Ce peut être une fraternité Alpha… Il n’y a pas de limite à l’imagination. L’important étant de s’accueillir mutuellement, d’être simples et en vérité et de partager. La fraternité demeure toujours un moyen et le Christ, le but…

 

La fréquence peut être adaptée mais au minimum 2 fois par mois. La période pandémique que nous traversons nous aura appris à utiliser le moyen des « visios » même si on peut espérer pouvoir se rencontrer à nouveau dans un même lieu. 

 

Plus nous aurons de fraternités dans nos paroisses et nos espaces, plus vivante (… et fraternelle) sera notre communion.

 

Enfin, si nous sommes tous fils et filles de Dieu, c’est que nous sommes tous frères et sœurs dans le Christ. C’est le sens profond de la fraternité qui constitue l’une des dimensions des 5 essentiels que nous sommes appelés à vivre individuellement et ensemble.

Et maintenant ?

Que fait-on ? 🤔

Comment fait-on ?…

💡 Un conseil : on ne réfléchit pas trop et on y va !!!!

Et ça peut commencer dans chaque village avec son voisin… 😉

Pour aller plus loin 

Revoir la vidéo de l’intervention de Mgr Olivier LEBORGNE

Noter la date de la prochaine rencontre (Acte 3) : 16 octobre 2021

 

Pour revivre cette matinée du 17 avril : cliquer ici